-35-


V. JEUNES, VIEUX ET ENTRE DEUX


   L'une des tristes réalités du Canada dans les années 1990 est le grand nombre d'enfants qui
vivent au sein de familles à l'aide sociale. Près de 1,1 million d'enfants de moins de 18 ans
- environ 15 p. cent de tous les enfants ou un enfant sur sept - étaient à l'aide sociale en
date du mois de mars 1997. La plupart des familles avec enfants qui étaient à l'aide sociale
étaient monoparentales et la plupart des familles ne comptaient qu'un enfant ou deux. Par ailleurs, très peu de personnes âgées sont forcées de recourir à l'aide sociale du fait
de l'existence des programmes de la sécurité du revenu qu'administre le gouvernement fédéral.
Beaucoup de personnes de 65 ans et plus qui sont à faible revenu touchent le Supplément de
revenu garanti et la pension de la Sécurité de la vieillesse plutôt que des prestations d'aide
sociale. Certaines personnes de 60 à 65 ans à faible revenu sont admissibles à l'Allocation
au conjoint. Restent les gens dans les groupes d'âge entre les deux. Il existe des variations frappantes
entre les groupes d'âges d'adultes à l'aide sociale selon les types de famille. Beaucoup de
parents qui sont chefs de familles à l'aide sociale ont moins de 50 ans. Beaucoup de couples
à l'aide sociale qui n'ont pas d'enfants à la maison ont plus de 50 ans. Les personnes seules
ont tendance à se répartir plus uniformément dans tout l'éventail des groupes d'âges. Le graphique H à la page suivante présente la répartition des ménages à l'aide sociale au
mois de mars 1997 en fonction du groupe d'âge du chef de la famille ou de la personne seule
à l'aide sociale. Les cas qui composent le graphique représentent 95 p. cent du volume
estimatif national de 1 494 800 dossiers. Les cas du Nouveau-Brunswick et les cas relevant de
l'aide sociale municipale en Nouvelle-Écosse et au Manitoba ne sont pas inclus. Les personnes ayant entre 20 et 60 ans représentent 89 p. cent des personnes seules ou
des chefs de ménage à l'aide sociale. Quatre pour cent seulement ont moins de 20 ans et sept
pour cent seulement ont 60 ans et plus.

-36-



  

GRAPHIQUE H


   La répartition des ménages par groupe d'âges diffère de façon appréciable selon qu'il
s'agit de ménages avec ou sans enfants, comme le montre le graphique I à la page suivante. Les deux graphiques à secteurs de la moitié supérieure montrent les ménages qui sont
constitués de couples avec enfants et de familles monoparentales. Les secteurs des graphiques
représentant les parents ayant entre 50 et 60 ans sont combinés avec les secteurs des parents de
60 ans et plus parce que les parents de 60 ans et plus à l'aide sociale sont fort peu nombreux.

-37-



  

GRAPHIQUE I1



  

GRAPHIQUE I2



  

GRAPHIQUE I3



  

GRAPHIQUE I4



-38-


   En tout, 87 p. cent des couples avec enfants à l'aide sociale ont dans la vingtaine, la
trentaine ou la quarantaine et 91 p. cent des parents seuls ont dans la vingtaine, la trentaine
ou la quarantaine. Cela n'a pas de quoi étonner, car la plupart des parents ont des enfants
lorsqu'ils sont dans la vingtaine et la trentaine et la plupart des enfants sont toujours à la
maison lorsque leurs parents sont dans la quarantaine. Ce qui, toutefois, peut être surprenant,
c'est le fait que les adolescents qui sont parents seuls ne représentent que trois pour cent
de tous les parents seuls à l'aide sociale. La répartition est différente dans le cas des personnes seules et des couples sans enfants
représentés dans les deux graphiques à secteurs de la moitié inférieure du graphique. Les
personnes seules à l'aide sociale tendent à se répartir de façon plus uniforme dans les groupes
d'âge moyen, comparativement à la répartition des familles avec enfants à l'aide sociale. La
répartition des couples sans enfants révèle une présence massive des couples âgés. Pas moins
de 57 p. cent du secteur des couples sans enfants à l'aide sociale se compose de couples dont
le chef a au moins 50 ans. Les deux secteurs en blanc du graphique, qui représentent les chefs
de ménage qui ont de 50 à 60 ans et 60 ans et plus, sont énormes comparativement aux secteurs
en blanc des graphiques qui représentent les deux types de famille avec enfants. Comme on peut le voir au tableau 8, à la page suivante, la répartition en fonction de
l'âge est très semblable d'une province à une autre. Le grand total est le même que dans le
graphique H, mais les chiffres sont ventilés par tranches de cinq ans plutôt que de dix ans. Soixante-seize pour cent des ménages ont pour chefs des personnes qui sont dans la
vingtaine, la trentaine ou la quarantaine. Quatre pour cent seulement ont moins de 20 ans et
un pour cent seulement, 65 ans et plus. Les aînés sont peu susceptibles de se retrouver à l'aide sociale en raison des prestations
pour les aînés du gouvernement fédéral et des prestations supplémentaires pour les personnes
âgées accordées par certains gouvernements provinciaux et territoriaux. Quelques 21 024
ménages seulement avaient pour chef des personnes de 65 ans et plus. On suppose que certaines
de ces personnes étaient des immigrants récents ou des réfugiés de 65 ans et plus qui ne
remplissaient pas les conditions d'admissibilité aux prestations fédérales versées à l'immense
majorité des aînés.

-39-


  

TABLEAU 8

MÉNAGES À L'AIDE SELON LE GROUPE D'ÂGE DU CHEF, ÉCHANTILLON DE 95 P. CENT, MARS 1997

 

<20

20-24

25-29

30-34

35-39

40-44

45-49

50-54

55-59

60-64

65+

Tous âges

Terre-Neuve

2 003

6%

5 833

16%

5 158

14%

4 921

14%

4 454

12%

3 736

10%

3 059

9%

2 646

7%

2 269

6%

1 583

4%

224

1%

35 886

100%

Île-du-Prince-

Édouard

255

5%

605

11%

672

12%

757

13%

730

13%

592

11%

528

9%

421

7%

395

7%

310

6%

343

6%

5 614

100%

Nouvelle-Écosse (Provincial)

258

1%

3 118

10%

4 064

13%

4 544

15%

4 749

15%

3 847

12%

2 977

10%

2 718

9%

2 398

8%

1 985

6%

384

1%

31 042

100%

Nouveau- Brunswick

Données non disponibles

Québec

15 382

3%

48 899

10%

53 808

11%

65 259

14%

66 355

14%

58 292

12%

48 608

10%

42 738

9%

37 827

8%

29 237

6%

3 170

1%

470 375

100%

Ontario

22 932

4%

70 771

12%

78 411

14%

90 439

16%

87 779

15%

68 050

12%

49 404

9%

36 684

6%

31 048

5%

29 467

5%

12 809

2%

577 795

100%

Manitoba (Provincial)

1 133

4%

3 749

15%

3 658

14%

3 836

15%

3 633

14%

2 626

10%

2 026

8%

1 548

6%

1 367

5%

1 302

5%

549

2%

25 431

100%

Saskatchewan

2 626

7%

7 039

18%

6 051

15%

5 639

14%

4 882

12%

3 651

9%

2 847

7%

2 400

6%

2 110

5%

1 693

4%

186

0%

39 124

100%

Alberta

1 272

3%

5 138

13%

5 641

14%

6 285

16%

6 257

16%

4 670

12%

3 393

8%

2 827

7%

2 260

6%

1 819

5%

531

1%

40 093

100%

Colombie-Britannique

10 667

6%

25 221

13%

27 939

15%

29 651

16%

28 598

15%

22 410

12%

16 622

9%

11 483

6%

9 587

5%

7 036

4%

2 028

1%

191 242

100%

Totaux

56 528

4%

170 373

12%

185 402

13%

221 331

15%

207 437

15%

167 874

12%

129 464

9%

103 465

7%

89 261

6%

74 433

5%

21 024

1%

1 416 602

100%

Les régimes municipaux d'aide sociale en Nouvelle-Écosse et au Manitoba ne sont pas inclus.



-40-

 
   Les données sur les enfants étaient plus difficiles à extraire de la base de données, parce
que certaines provinces n'ont fourni pas de ventilations détaillées par groupe d'âges pour les
membres de familles à l'aide sociale de moins de 19 ans. Pour contourner la difficulté, le
Conseil national du bien-être social a effectué ses propres calculs en partant des données sur
le type de famille dans chaque province. Nous avons supposé qu'il y avait un adulte dans chaque
famille monoparentale et deux adultes dans chaque famille biparentale et que tous les autres
membres de la famille étaient des enfants. Nous avons alors pris le nombre total de bénéfi-
caires individuels dans ces familles et soustrait le nombre approprié d'adultes.

TABLEAU 9 NOMBRE ESTIMATIF DES ENFANTS À L'AIDE SOCIALE, ÉCHANTILLON DE 97 P. CENT, MARS 1997


  

Enfants de familles monoparentales

Enfants de familles biparentales

Les Totaux

Terre-Neuve 12 000 13 000 25 000
Île-du-Prince-Édouard 3 000 2 000 5 000
Nouvelle-Écosse (provincial) 30 000 5 000 35 000
Nouveau-Brunswick 17 000 10 000 27 000
Québec 156 000 92 000 248 000
Ontario 386 000 158 000 544 000
Manitoba (provincial) 22 000 2 000 24 000
Saskatchewan 24 000 10 000 34 000
Alberta 29 000 11 000 40 000
Colombie-Britannique 82 000 26 000 108 000
Totaux 761 000 329 000 1 090 000

    

NOTE: Les régimes municipaux d'aide sociale en Nouvelle-Écosse et au Manitoba ne sont pas inclus.


    


-41-

Les résultats pour mars 1997 figurent au tableau 9. Comme les calculs sont des estimations,
les chiffres pour chaque province et les totaux pour les dix provinces sont arrondis
au millier le plus proche. À cause de cette correction, certains des totaux semblent décalés
de 1 000. Globalement, le tableau révèle l'existence d'un nombre estimatif de 1 090 000 enfants
à l'aide sociale en mars 1997, soit 761 000 enfants dans des familles monoparentales et 329 000,
dans des familles biparentales. Pour fins de comparison, il y avait en tout 1 481 000 enfants ou 20.9 p. cent des enfants
vivant dans la pauvreté en 1996, lorsque les derniers chiffres ont été publiés par Statistique
Canada. Les familles de travailleurs à faible revenu avec enfants sont la cause de la majeure
partie de la différence entre les deux chiffres. Toutefois, la base de données sur l'aide sociale est constituée de familles avec enfants qui
étaient à l'aide sociale au cours du mois de mars 1997 et qui n'étaient peut-être pas à l'aide
sociale les 11 autres mois de l'année. Les chiffres de Statistique Canada représentent des
familles qui ont été pauvres pendant toute l'année. Certaines d'entre elles ont été à l'aide
sociale pendant toute l'année, tandis que certains des parents ont fait partie de la popu-
lation active rémunérée pendant la totalité ou la majeure partie de l'année. Le nombre des enfants faisant partie de familles biparentales en Nouvelle-Écosse et au
Manitoba n'est bas qu'en apparence, parce que les données des programmes municipaux d'aide
sociale sont manquantes. Les couples aptes au travail avec enfants relèvent normalement
du régime municipal plutôt que du régime provincial dans les deux provinces. Le graphique J à la page suivante montre le nombre de familles à l'aide sociale comptant
un, deux, trois et quatre enfants et plus parmi les familles monoparentales et les familles
biparentales. Les deux graphiques à secteurs sont proportionnels, pour montrer que le nombre
des familles monoparentales à l'aide sociale est plus grand que le nombre des couples avec
enfants à l'aide sociale. Les nombres indiqués sont des estimations établies par le Conseil national du bien-être
social, de sorte que les chiffres ont été arrondis au millier le plus proche. Le graphique fait état

-42-

de 415 000 familles monoparentales avec enfants à l'aide sociale au mois de mars 1997 et de
153 000 familles biparentales avec enfants à l'aide sociale. À cause de l'absence des données
du Nouveau-Brunswick, le graphique rend compte de 95 p. cent du volume estimatif total
des ménages. Près de la moitié des familles monoparentales à l'aide sociale ne compte qu'un enfant, 31 p.
cent en ont deux, 13 p. cent en ont trois et sept pour cent seulement en ont quatre et plus.
Voilà qui porte un coup au mythe suivant lequel les mères chefs de familles monoparentales
ont une ribambelle d'enfants pour augmenter leurs revenus d'aide sociale. La situation est assez semblable dans le cas des familles biparentales à l'aide sociale.
D'entre elles, 34 p. cent n'ont qu'un enfant, une autre tranche de 35 p. cent en a deux,
19 p. cent en ont trois, et 12 p. cent en ont quatre et plus.

GRAPHIQUE J


Page d'accueil/ En Bref/ Publications/ Liste Publications/ Annonces
Assistés sociaux/ Seuils de pauvreté/ Contactez-nous/ Liens utiles/ English